Dr. Feelgood
Wilko - Rock En Stock (septembre 1978)

Interview réalisée par Jacques Lieber © Rock En Stock
Merci à Pierre Chatelet !

Wilko Johnson, l’ex guitariste de Docteur Feelgood, l’élève de Mick Green a connu une période de flottement à la suite de son éviction du groupe de Lee Brilleaux. Mais il s'est repris, a passé un contrat avec Virgin, a monté un groupe le "Wilko Johnson's Solid Sender" et a sorti un single au printemps. Pour la rentre Wilko va frapper fort : tout d' abord son album est prêt et devrait sortir sous peu, ensuite if est au programme du second festival de Knebworth. Apres eh bien, ce sera la route...

Sur le nouvel album, il y a toutes les chansons que tu fais sur scène actuellement ?
Bien sur de nombreux morceaux que l’on ne fait pas sur scène figurent sur I' album. Mais il y a aussi des morceaux inédits. Dans un album, il faut faire figurer aussi des morceaux que l'on ne fait pas forcément sur scène.

Les Solid Senders, c'est juste le backing group de Wilko ou c'est un véritable groupe ?
C'est un véritable groupe, je n'ai absolument pas la mentalité du leader. En fait, je ne suis que le guitariste de Solid Senders. D'ailleurs sur l’album, les autres ont co-composé de nombreux morceaux.

Pourquoi es-tu reparti dans le rock, après ton éviction de Docteur Feelgood ? Contrairement à d’autres tu as une formation, tu étais professeur…
Si je suis reparti dans le rock, c'est que je n'avais pas envie de redevenir professeur (il rit) en fait, ma participation a Docteur Feelgood a été un accident, j'ai découvert la profession d'artiste et j’y ai pris goût. J'aime la scène, le public, les Kids qui te reconnaissent dans la rue : "Oh ! Regarde c’est Wilko Johnson !" J'aime cette vie.

Ca été dur de repartir après Feelgood ?
J'ai eu des problèmes, je suis resté plusieurs mois inactifs. Aussi, je me demandais : "Va-t-on se souvenir de moi ?" Mais beaucoup de gens m'ont encouragé. Ainsi, un jour dans Oxford Street, j'ai rencontré Joe Strummer et les Clash qui m’ont demandé ce que je devenais, si je préparais quelque chose. En fait, ce qui a été nouveau, c'est d'avoir à s'occuper de tout ; composition, organisation, monter un groupe...

Sur scène tu provoques plutôt la joie que l'angoisse ; les gens sautent, ils sont contents.
Oui, c'est un peu vrai je ne sais au juste pourquoi ; en ce qui me concerne, après ces mois d’inactivité, j'étais super content de remonter sur scène ; c'est peu très communicatif.

Que penses-tu de la violence dans le Rock ?
II y a toujours un peu de violence dans le Rock. On peut très très agressif sur scène, mais il faut se débrouiller pour faire comprendre au public que c'est un spectacle, qu'il ne faut pas le prendre au premier degré sinon on risque des réactions explosives.


© Bascop

Et la politique dans le Rock ?
Je crois que les paroles sont le reflet d’une expérience personnelle que t'on transmet aux gens, on exprime ce que l’on a vécu, ce que l'on ressent. Cela peut déboucher sur la politique. A moins de faire du sous Bob Dylan je ne crois pas que le Rock soit un bon support pour faire passer des idées politiques ; généralement les textes sont trop courts, trop schématiques ; ils ne font que desservir la cause que l’on croit défendre.

Pete Townsend a dit qu’à partir du moment où l’on commençait à raisonner en terme de futur, on ne fonctionnait plus correctement dans le Rock.
Je suis tout à fait d’accord avec lui ; à partir du moment où ton avenir est trac pour des années cela ne va plus, ça te brise. C'est affolant de penser qu'à Noël tu joueras à tel endroit, à Pâques à tel endroit, etc. Au moment où j’ai quitté Feelgood, on était près d’arriver à ce stade. Le Rock, c’est l'instant, c'est le présent.

Quand on est un rocker, est-ce que l’on pout s’arrêter, prendre du repos.
Non, ce n'est pas possible. Le Rock, comma dit Townsend, c'est juste le présent. La carrière est finalement très courte. Ce que tu as à faire, il faut le faire maintenant, dans dix ans il sera trop tard, tu auras changé, tu ne pourras plus le faire. Moi, je suis d'une nature très fainéante ; mais entre les concerts, la promotion, les enregistrements, il ne reste pas beaucoup de temps.

C’est un bon endroit pour jouer Knebworth ? (Festival n°2)
J'aime bien faire les festivals ; c'est un type de concerts qui ne revient pas souvent et ça change de l'habitude. Avec Feelgood, nous n'avons pas fait beaucoup de festival : Orange, Mont-de-Marsan, plus un autre en Scandinavie je crois. Ce qui sera dur à Knebworth, c'est de jouer à 11 heures du matin.

Et les Etats-Unis, on dit que le public y est très dur pour les groupes anglais ?
Je ne trouve pas. Avec Feelgood on a fait tous les grands clubs de New York. Ce qui est dur aux Etats-Unis c'est la taille du marché ; Les USA constituent le premier marché Rock au monde ; une tournée prend au moins 2 mois, 2 mois à rester ensemble ; durant cette période les différences entre les individus peuvent être la cause de conflits. Par exemple, Lee Brilleaux fréquentait assidument les endroits où l’on boit. Moi comme je ne bois pas je restais seul dans ma chambre d’hôtel. Cette tournée aux USA a surement été pour quelque chose dans l'éclatement de Feelgood.

Tu en veux à Lee Brilleaux ?
Non, pour moi les gens de Feelgood resteront toujours des amis. Bien sûr au moment de la séparation, il y a eu quelques heurts, mais on n'a fait tant de choses ensemble que je garde des bons souvenirs. Je ne pourrais jamais penser à Feelgood ou à Lee Brilleaux en termes d’inimitié. Ils sont à tout jamais des amis.

Considères-tu qua tu as apporté quelque chose à la guitare Rock, que tu as un style original ?
Pas vraiment, en fait j'ai appris à jouer de la guitare en essayant d'imiter Mick Green (The Pirates). L'inventeur du style, c'est lui pas moi.

Et la France ?
C'est le public que je préfère. Je ne dis pas ça parce que tu es français ; mais les
gens nous ont toujours adorés là-bas, le public réagit différemment du public français. On va venir en France en octobre on commencera par le Bataclan (Paris)

Interview réalisée autour d'une boite de bière et d'une tasse de thé.

Wilko Johnson travaille sur un nouvel album
11 Mai 2017

Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

4 Novembre 2017
Dr Feelgood
Les concerts à venir...
... sur le site officiel

31 Décembre 2017
Wilko Johnson
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo