Dr. Feelgood


Basse : John B. "Sparko" Sparks
Batterie : John "The Big Figure" Martin
Guitare : Wilko Johnson
Voix / Harmonica: Lee Brilleaux

Sneakin' Suspicion

Année : Mai 1977
Label : United Artists UAS 30075 (réédition chez Grand 13 en septembre 1991)
Ingénieur : Pat Moran
Producteur :
Bert De Coteaux

1. Sneakin' Suspicion (Johnson)
2. Paradise
(Johnson)
3. Nothin' Shakin' (But The Leaves On the Trees)
(Colacrai, Fontaine, Gluck, Lampert)
4. Time And The Devil
(Johnson)
5. Lights Out
(David, Rebennack)
6. Lucky Seven
(Lewis)
7. All My Love
(Johnson)
8. You'll Be Mine
(Dixon)
9. Walking On The Edge
(Johnson)
10. Hey Mama, Keep Your Big Mouth Shut
(McDaniel)

Lee Brilleaux - Jukebox (années 80) Propos recueillis par Bruno Librati
Ce LP a été produit en 1977 par l'américain Bert de Coteaux. A cette époque, nous étions en contact avec CBS-USA. Là-bas Ils aimaient assez les deux premiers 33 tours "Down By The Jetty" et "Malpractice", mais ils désiraient autre chose, un style moins rugueux qui pourrait se vendre aux Etats-Unis. Chris a pensé que CBS devrait nous choisir le producteur adéquat. On connaissait un peu Bert de Coteaux et CBS a approuvé. Bert est un super mec avec qui travailler. Un vrai gentleman, doublé d'un pianiste talentueux et de plus, super marrant. On s'est éclaté à enregistrer ce LP mais nous avons eu à ce moment là des problèmes avec Wilko Johnson qui se trouvait dans une phase d'anxiété. Il essayait d'écrire de nouveaux morceaux et il n'y arrivait pas. Il souffrait d'une certaine façon, devenait frustré et donc difficile à supporter, hargneux et de mauvaise humeur avec tout le monde. C'était devenu Impossible de travailler avec lui. Et cette chanson "Lucky Seven" a tout déclenché. Nous lui avons demandé "pourquoi ne pas utiliser des titres d'autres compositeurs ?" car nous n'avions pas assez de matériel pour remplir un album. Alors Lew Lewis nous a donné cette chanson. Wilko est devenu furieux et n'a pas voulu jouer dessus. C'est Bert de Coteaux qui est au piano et Tim Hinkley à 1a guitare. Wilko nous a dit "si 'Luckv Seven', se retrouve sur le LP. Je quitte le groupe". C'était pourtant une bonne chanson mais à cette époque il était irrité par tout et rien à la fois. Nous étions de bons amis et nous nous sommes foutus de sa gueule ! "Lucky Seven" s'est retrouvé su l'album et il a quitté Dr Feelgood le jour de la sortie de "Sneakin' Suspicion".
Qui est la fille qui figure sur la pochette ?
C'est une Idée commune entre United Artists et Dr Feelgood. Nous avions un problème contractuel . Wilko Johnson nous avait quittés et Il ne pouvait pas apparaître sur la couverture. Comme nous ne pouvions pas utiliser une photo traditionnelle du groupe, nous avons pris un cliché ayant un rapport direct avec le titre du disque, "Sneakin' Suspicion" (pouvant se traduire par "une doute confirmé"). Le photographe Gered Mankowitz l'a réalisé en montrant une femme qui embrasse un homme devant I'Alibi Club de Canvey Island où nous allions souvent prendre un verre.
1977 c'est aussi l'année du Punk. Quelles sont tes impressions sur ce mouvement ?
Quand le phénomène a commencé, nous cinq avons été mis dans le même sac. Je ne pense pas être moi-même un punk. Je ne m'habille pas particulièrement de la sorte. Pas mal de musiciens à qui se trouvaient dans des groupes punks étaient de mes amis. Le punk c'était le fun, différent et anarchique comme la jeunesse peut l'être. Quand les groupes ont progressé, c'est devenu comme une révolution. Mais comme toute révolution, - elle n'a pas tenu ses promesses. Elle a perdu sa verve anarchique du début. Et ça m'a littéralement rendu triste de voir comment ça tournait. Surtout qu'en quelque sorte nous avons été les précurseurs du mouvement. Nous lui avons donné la force d'y croire.
Quand Wilko est parti, c'est Henry Mccullough (ex-Grease land. Wings) qui l'a remplacé pour une tournée.
Quand Wilko Johnson a quitté Dr Feelgood, nous avions déjà signé des engagements pour cinq concerts en Allemagne et, malheureusement, nous n'avions plus de guitariste. Quelqu'un nous a suggéré Henry Mccullough. Il nous a rejoint pour ces cinq galas en Allemagne. C'est un super guitariste... mais pas pour Dr Feelgood ! Nous lui avons offert le job mais l'argent que nous pouvions lui donner n'était pas suffisant, à son goût ! De plus nous tournions six à sept mois par an à travers le monde et il n'était pas tellement intéressé.
C'est donc John "Gypie" Mayo qui a officiellement succédé à Wilko. Comment l'avez-vous rencontré ?
Gypie avait déjà joué en première partie de Dr Feelgood avec son groupe. Nous sommes devenus ainsi de bons copains, se retrouvant après les concerts, dans des parties. Puis nous nous sommes perdus de vue. Je savais qu'il habitait dans l'Essex, pas très loin de Canvey, mais nous ne savions pas où exactement. C'est en nous rendant à Hallow, Big Figure, Sparko et moi pour faire nos propres recherches que nous l'avons retrouvé. Il dormait par terre dans l'appartement d'un type, avec une boîte remplie de disques, quelques affaires et sa guitare. C'était tout ce qu'il possédait au monde. Nous lui avons demandé s'il voulait rejoindre Dr Feelgood et il a accepté aussitôt. Nous sommes repartis à quatre. Gypie était pourtant différent de nous, dans le sens où il est plus Rock'n’Rroll, ce qui ne l'empêchait pas de coller à merveille au son de Dr Feelgood.

Two archive reissues from the 14-album catalogue of Canvey Island’s leading rhythm and boozers, Dr Feelgood. Both culled from l977 at the turning point of their career, they still sound as raw and gritty today. At the height of punk, Dr Feelgood’s good-time pub rock, perhaps surprisingly, managed to survive and flourish on "Sneakin’ Suspicion".

With the departure of charismatic guitarist Wilko Johnson, "Be Seeing You", with the incumbent John Sparks, was open to over-incisive press examination. The group never really recovered from Johnson’s departure in credibility terms but musically little altered. Spirited, simple and soulful, with Lee Brilleaux’s gargled vocals holding court, Dr Feelgood were never short on humour. "Sneakin’ Suspicion" boasts some fine self-penned numbers, while "Be Seeing You" has a succinct Nick Lowe production and covers soul classics "99 And A Half (Won’t Do)" and "60 Minutes Of Your Love" into the bargain. ***

Dave Henderson pour le magazine Q

 

Wilko Johnson travaille sur un nouvel album
11 Mai 2017

Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

31 Décembre 2017
Wilko Johnson
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo