Dr. Feelgood


© Bruno Migliano (site internet)

Mike Sanchez
Site officiel
Myspace OFFiciel
Doopin.Com

Mike Sanchez voit le jour en 1964, dix ans après le ras de marré du Rock’n’Roll déclenché par Bill Haley and The Comets. "L’année de mon quatrième anniversaire, mon frère est parti s’installer et m’a laissé son tourne disques et ses singles. J’avais ainsi pour habitude de m’asseoir et d’écouter Johnny & The Hurricanes, Buddy Holly, Adam Faith, Johnny Burnette… mes préférés étant ’Heartbreak Hotel’ d’Elvis et ‘Rip It Up’ de Little Richard. Enfant je savais déjà ce qu’était le Rock !" Par la suite ses parents le poussent à prendre des leçons de piano, lui forgeant un amour inaltéré pour les classiques américains des années 50. "Mon père travaillait comme garçon de restaurant dans de prestigieux hôtels, où il rencontrait beaucoup de noms connus dans le monde du spectacle (comme Louis Armstrong, Diana Ross…), il me racontait souvent ses anecdotes à la maison. Quand il se préparait à aller au travail il allumait toujours la radio qui passait en boucle des ‘oldies’. C’est là que j’ai découvert de nouveaux titres de Fats Domino, Little Richard, Johnny Burnette, Eddie Cochran, Gene Vincent, Georgie Fame, Buddy Holly, Bill Haley…"

 

 

"En 1977, j’avais 13 ans et Elvis venait de mourir. Je ne réalisais pas encore l’impact planétaire de sa musique et toute l’attention médiatique que sa mort engendrait (avec ses films diffusés en boucle à la télévision, ses chansons à la radio, réédition des disques)… Puis j‘ai pris conscience de toute la culture véhiculée par la musique des 50’s. J’ai commencé à flâner avec des Teddy Boys, à me coiffer comme eux, je me sentais appartenir à quelque chose…." "A mon quatorzième noël, mes parents m’ont acheté une guitare acoustique bon marché, je ne savais pas qu’elle changerait ma vie à ce point… J’ai travaillé chaque accord et appris les paroles de nombreux singles ‘Sun’ par cœur. A l’école mon influence sur les autres était de plus en plus palpable : les cheveux devenaient plus longs, les vinyls circulaient…" C’est comme ça qu’il débute, en compagnie de Ian Jennings, sa première formation, un trio Rockabilly, The Rockets. Avec ce groupe, Mike découvrira les péripéties des tournées faisant le tour des bars de sa région puis de Londres et Newcastle en deux années.

 

 

Son vingtième anniversaire lui apporte un cadeau inattendu. Nous sommes en 1984 et Mike se voit présenter par Robert Plant, qui tend à ce moment là à former les Big Town Playboys, à l’ancien Chicken Shack Savoy Brown, au multi instrumentiste Andy Sylvester qui travaille pour Steve Gibbons. Ce groupe est spécialisé dans les reprises pures et dures de Rhythm’n’Blues de l’après-guerre. Le pianiste de Procol Harum, Gary Brooker, devient un fan de la première heure ; il présente Mike et ses amis à Eric Clapton et Andy Fairweather Low d’Amen Corner. Ce dernier rejoindra, en tant que guitariste, les Big Town Playboys pour deux ans dans les années 90. Mick Fleetwood de Fleetwood Mac est également un très bon ami qui l’entraîne régulièrement dans ses projets autant que possible.

 




Mike a participé à de nombreux enregistrements incluant, entre autres, l’album classique de Rockabilly "Crazy Legs", un hommage à Gene Vincent, avec le guitariste Jeff Beck en 1993. "Ecoute simplement l’album et tu remarqueras à quel point Jeff est proche de Cliff Gallup. Cet album est le projet le plus excitant dans lequel j’ai été impliqué." Les Big Town Playboys ont ouvert d’innombrables fois la scène pour Eric Clapton au Royal Albert Hall de Londres et sont apparus à l’affiche de nombreux festivals de Blues européen, ou ont accompagné des Bluesmen tels que Lowell Fulson, Don & Dewey, Joe Hughes, Jimmy Nelson, Carey Bell et Little Willie Littlefield.

 

 

L’année 1999 sonnera la fin des Big Town Playboys. Depuis un an Mike est membre des Rhythm Kings, le premier super groupe à "géométrie variable", formé par Bill Wyman, l’ex bassiste des Rolling Stones, est composé des meilleurs interprètes de Blues, Boogie, Jazz et Rock’n’Roll : Georgie Fame, Beverley Skeete, Albert Lee et Andy Fairweather Low Mike va tourner, et enregistrer aux côtés de Georgie Fame, Andy Fairweather Low, Albert Lee, Graham Broad, Terry Taylor, Peter Frampton, Mark Knopfler, Martin Taylor, Eric Clapton... "Les quatre années où j’ai été avec les Kings ont été un grand honneur pour moi. J’ai partagé beaucoup de temps sur les tournées avec mon artiste anglais préféré Georgie Fame et un des plus grands guitaristes mondiaux, Albert Lee."

En dehors de ses engagements en tant que Rhythm King, Mike est impliqué dans plusieurs projets d’enregistrements et de tournées, notamment dans une équipe de huit musiciens réunissant le légendaire guitariste Andy Sylvester, l’ex bassiste des Biscuit Boys, Al Gare, le batteur Mike Morgan, la chanteuse Imelda Clabby et la section de cuivre Harlem (Al Nicholls, Dave Priseman, Pete Cook). Ce groupe a sorti en 2001 "Blues Boy" (MS003), recevant des éloges de la scène Blues et Rock’n’Roll en Grande-Bretagne et dans le reste de l’Europe.

 

 

Cette même année 2001 a vu la mise en route d’un tout nouveau projet : le propre label de Mike comprenant un magasin Internet le "Doopin’ Music" sur lequel la première réalisation a été une collaboration de Mike avec les bluesmen suédois Knock-Out Greg & Blue Weather, le résultat étant un album rock très bon "Women & Cadillac’s" également disponible sur le label suédois Last Buzz Records. Le DVD "Red, Hot... Live !" condensé de show Rock’n’Roll mettant en scène The Extraordinaires, un trio vocal de doo-wop accompagné de la renversante Imelda Clabby est, lui, gravé en 2002.

 

 

Mike a été honoré comme "clavier de l’année britannique" quatre années consécutives (2000-2004) par le très respecté "Blues in Britain". Il participe également à la réalisation de la bande sonore du film "I’ll Be There" avec Charlotte Church et Craig Fergusson (2004).

En décembre 2007, il fait, en compagnie de Bill Wyman et des Rhythm Kings, l’ouverture du concert de réunion de Led Zeppelin à l’O2 de Londres en hommage à Ahmet Ertegun, fondateur du label Atlantic, dont Mike avait déjà joué avec des représentants tels Ben E King, Percy Sledge et Sam Moore.

Ses 15 ans passés au sein des Big Town Playboys lui ont donné une excellente réputation envers les puristes et les amoureux dea R&B alors que l’expérience "Rhythm Kings" a popularisé son nom a travers l’Europe. Chanteur, pianiste et guitariste, Mike Sanchez est aujourd’hui l’un des plus charismatique et talentueux performer de Rhythm’n’Blues et de Rock’n’Roll authentique. Son image indélébile de show man frénétique, assénant un puissant Boogie-Woogie au piano, dans un costume rouge imbibé de sueur lui a fait gagner des fans dans le monde entier et a amené un parterre de légendes du Blues et du Rock’n’Roll à collaborer avec lui.

Mike Sanchez continue inlassablement les tournées à travers l’Europe, en compagnie de ses compères Mark Morgan (batterie) (myspace), Nick Whitfield (basse) (myspace) et Big Boy Bloater (guitare) (site internet) (myspace). Ces derniers vous donnent d’ailleurs rendez-vous le 11 septembre prochain au Billy Bob's Saloon de Disney (entrée gratuite).

Merci au magazine anglais Now Dig This, publication mensuelle dédié au sound des 50’s, ainsi qu'à Imperial !



Albums


The Big Town Playboys (...) [1985]


The Big Town Playboys (...) [1990]


The Big Town Playboys (...) [1993]


The Big Town Playboys (...) [1994]

The Big 6 - Ready To Rock [1995]


The Rhythm Kings (...)[1997]

Mike Sanchez - Just A Game [1997]


The Big Town Playboys (...) [1997]

The Big Town Playboys (...) [1998]

The Rhythm Kings (...) [1998]

Mike Sanchez - Just Can’t (...) [2000]

The Rhythm Kings - On (...) [2002]

The Rhythm Kings (...) [2002]

Mike Sanchez - Blue Boy [2001]


Mike Sanchez - Women & (...) [2003]


The Rhythm Kings - Just (...) [2004]


The Rhythm Kings - Live [2005]


Mike Sanchez - You Better (...) [2008]

Mike Sanchez - Babes & (...) [2010]
   



DVDs


Mike Sanchez - Red Hot... Live ! [2002]


Bill Wyman's Rhythm Kings : Let (...) [2004]


Hommage au roi du Rock'N'Roll (...)
[2005]
Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

4 Novembre 2017
Dr Feelgood
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo