Dr. Feelgood
Merci, docteur (1975)

Rock & Folk © Daniel Vermeille
Merci à Daniel Rapina !

Conflans-Sainte-Honorine, le 5 mars 75 : beaucoup paraissaient attendre cet événement avec impatience. Il ne s'agissait pas seulement de commencer une mini-tournée en grande pompe, avec nouveau show flambant neuf, party et presse-courtisane, mais de vérifier l'adage "découvert" avec les Flamin’ Groovies à Créteil il y a presque trois ans : le rock n’a sa vraie place que dans les banlieues. Ceux qui espéraient tant de ce concert que de leurs théories ne furent déçus qu’à moitié.

La musique fut la plus "haute tension" de la tournée (c'est aussi l’opinion du groupe), mais quelle mauvaise surprise de constater que les gosses étaient peu nombreux et que le public était composé d'une majorité néo-hippisante assez demeurée mais convertie sur la fin. L'expérience est donc à recommencer, et on reste persuadé qu’il faut constamment "matraquer" les gens pour qu’ils réagissent enfin en retrouvant une spontanéité qui ne leur appartenait plus... Il y eut néanmoins un rappel, et la musique de Feelgood prit une certaine pigmentation dans la parfaite acoustique de la salle qui renvoyait les dards de Wilko Johnson sur des gens que l’on aurait pu croire ’sortis tout droit d'un second baptême : "There's a riot going on/up in cell block number nine"…

Le Havre, patrie du compère Philippe Garnier, le 6 mars : ville dure, méfiante et très humide où le rock a, de ce fait, une certaine emprise depuis plus de huit ans; grâce à des groupes comme Little Bob Story qui, non seulement écument la région depuis longtemps, mais attirent du monde "initié". Garnier m'avait même dit que beaucoup plus de gens étaient venus pour ces rockers normands que pour les Anglais. Etrange peut-être, mais la conversion fut plus rapide encore, et peu de fans sont ressortis de là secs, car tout le monde dansa dès le début de la soirée, Little Bob s'étant révélé à la hauteur malgré l’absence de l'un de ses guitaristes, retenu pour insoumission au Service National...

Paris-Bataclan, le 7 mars : comme aux beaux jours, le public hétéroclite est venu à son rendez-vous habituel du onzième arrondissement. Anxieux quant à l'issue du concert sur le plan musical comme sur le plan humain, il était suffisamment bien informé pour essayer de rentrer sans payer et y réussir dans un très fort pourcentage, au grand désespoir du sieur Assad qui, pour sa première tournée véritablement rock (il est plutôt spécialisé dans le Made In Germany) ne peut pas être accusé d'avoir réalisé quelque profit... D'emblée, les Parisiens furent fascinés par l'allure démentielle du guitariste de Dr Feelgood. Ce n’est qu’ensuite qu'ils furent conquis par sa technique et séduits par sa très grande classe, déjà. Bien sûr, Wilko Johnson et Lee Brilleaux restent le centre polarisateur du groupe, mais n'avez-vous pas vibré sous les coups de boutoir moyenâgeux de Sparko (basse) et de Big Figure (batterie) ? Le Son Feelgood, moins net qu’au Havre ou à Conflans, n'en était que plus grisant car l'esprit rock se donnait aussi bien en spectacle sur scène que dans la salle ; prouvant, à la limite, que le nouveau rock européen est celui de Dr Feelgood et pas un autre...

Si, dans son ensemble, cette première tournée de Dr Feelgood (il reviendra en juin) ranime un espoir qui se fanait à l'usure de ces damnées années soixante-dix, elle enterre définitivement la scène pub-rock dont le groupe est issu mais confirme l’ascension rapide de son professionnalisme forcené.

Feelgood joue maintenant une majorité de titres signés Wilko Johnson, et si je n'ai rien contre, j'en déplore les conséquences depuis la réduction de la durée de leur show. Adieu "Shaking All Over", "Walking The Dog", "I’m A Hog For You Babe" et l'adorable "Dimples" de J.-L. Hooker... Mais si c'est un peu dur de le voir ne conserver que les "standards" connus ("Rock Me Baby", "Johnny B. Goode", "Great Balls Of Fire"), il VIT et ca suffit.

Wilko Johnson travaille sur un nouvel album
11 Mai 2017

Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

4 Novembre 2017
Dr Feelgood
Les concerts à venir...
... sur le site officiel

31 Décembre 2017
Wilko Johnson
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo