Dr. Feelgood
Feelgood, Genesis, Elton John (1975)

Best ©
Merci à Daniel Rapina !

Le rock comme le bon vin connaît des années meilleures que d’autres : il a ses millésimes reconnus. Tous les connaisseurs s'accordent sur la supériorité, l'importance capitale des années 56, 64 et 67. La première est universellement considérée comme la date de naissance du Rock’n’Roll|, la seconde marque la fameuse invasion anglaise, Stones et Beatles en tête, tandis que 67 fût la grande année psychédélique, le sommet du mouvement californien. Mais une année musicale ne commence pas le 1er janvier pour finir pile à la St-Sylvestre. Il est sûr qu’en 55, on faisait du bon rock depuis pas mal de temps, qu'en 63, les Beatles étaient déjà des idoles, etc.

Et puis il y a d'autres bonnes années, comme 65 et 66, comme 70. Et il y a enfin les expériences personnelles qui donnent une toute autre perspective. Si vous avez découvert le rock en 69, cette année-là est certainement votre millésime.

Objectivement, 1975 ne paraît pas devoir rester dans les livres d'histoires comme étant spécialement marquante. Ce fut une période de transition. Certains espoirs et aussi certaines craintes se sont confirmés, mais aucune voix nouvelle n'a semblé s'ouvrir. Je dis bien sembler seulement, car il peut toujours y avoir de nouvelles directions importantes, le plus difficile étant de les détecter. L'esprit encombré par tout ce que nous avons appris, tous nos petits critères formés au fil des ans, nous sommes souvent trop aveugles pour voir l'évidence. Il y a encore, par exemple, des amateurs de rock qui n’ont pas réalisé la révolution que représente la triomphe de DR. FEELGOOD!

Feel good !

Car 1975 est l'année Feelgood ! De "Down By The Jetty" à "Malpractice", de ses premières apparitions au Havre et à Conflans jusqu'à la fête de Rouge, en passant par le triomphe d'Orange. Dr. Feelgood a réussi à s’imposer comme LE meilleur groupe de rock actuel, efficace et énergique. Certains ont cru bon ne voir en eux qu'un vulgaire groupe "rétro", branché sur le fameux son 64 des groupes de R and B anglais, Stones, Pretty Things et autres. Grossière erreur! Feelgood n'est pas à la "british invasion" ce que Sha Na Na ou les Wild Angels sont au rock des années cinquante. La propreté de leur jeu et la clarté de leur son les opposent fondamentalement aux Stones et à leurs contemporains, qui ont toujours préféré (ou alors c'est qu'ils ne pouvaient pas faire autrement) jouer dirty

Dr. FEELGOOD "Down By The Jetty"
(United Artists)
Il fallait oser le faire. Rejouer le bon vieux rock comme dans le temps, ou presque, car le traitement ici appliqué sent assez la guerre atomique. Et Feelgood nous a eu, en force, sans la moindre parcelle de distinction, oh, non, mais avec tant de dynamisme pour secouer notre embourgeoisement.


Les groupes anglais de 64-65-66 n'avaient qu'une idée en tête : innover, trouver des "trucs" qui modifieraient le son sortant de l’ampli des guitares. C'était la grande période des pédales de distorsion, fuzz, que sais-je encore ! Feelgood est en total désaccord avec cette approche du rock. Délaissant au contraire cet héritage stonien, le groupe s'est tourné vers la propreté, l'efficacité de Johnny Kidd and The Pirates, vers la pureté de Mickey Jupp and Legend. Comme eux, Wilko, Lee. Sparko et The Figure sont fascinés par le R and B authentique des artistes noirs américains qui, parallèlement à l’éclosion du rock'n'roll, enregistraient bon nombre de fabuleux morceaux. Même au point de vue présentation, Dr. Feelgood est révolutionnaire.

Pantalons de satin, bottines roses à semelles compensées, cheveux longs, strass et jeans ont regagné les placards. On ressort le bon vieux costard-cravate...


J. GEILS BAND "Hotline"
(Atlantic-Wea)
Pourquoi ce disque plutôt qu'un autre, alors que TOUS les albums de ce band débordent de la même vitalité, de cette même maestria à répandre l’énergie sans se laisser détruire par elle ? Peut-être parce que ce sera celui-là qui fera enfin reconnaître ce groupe comme un des plus puissants rock (rock !) bands actuels.

Si je dis que Feelgood n'est pas rétro, c'est parce que je ressens bien que l’urgence avec laquelle il joue correspond particulièrement à l'époque que nous vivons, et parce que le groupe lui- même insiste beaucoup sur le fait que toute approche nostalgique de leur musique est fausse, vouée à l'échec, hors sujet !

Dr. Feelgood est le groupe de 75. Il règne à un moment où l‘on n'utilise plus du tout le mot "pop" tandis que "rock" est universellement (trop) accepté. Mais il ne suffit pas de changer de vocabulaire, il faut que le feeling suive !

Wilko Johnson travaille sur un nouvel album
11 Mai 2017

Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

31 Décembre 2017
Wilko Johnson
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo